[Chronique] Trouver l’enfant, de Rene Denfeld

trouver l'enfant
 
« Elle apprit que le monde était un lieu solitaire, car lorsqu’on pleurait personne ne venait. Elle apprit que le monde était un lieu incertain, car un moment on était quelqu’un, et l’instant suivant on atterrissait sur la tête, complètement étourdi, et on se réveillait dans un rêve. Elle apprit que le monde était un lieu redoutable, rempli de choses imaginaires, car c’était la seule façon d’expliquer ce qu’il s’était passé. »


couv25230858
 
Trouver l’enfant
Autrice :
Rene Denfeld
Traduction : Piere Bondil
Éditeur : Payot & Rivages
Genre : Thriller
Date de parution : 16 janvier 2019
Nombre de pages : 414 (poche)
Prix : 21,80 € / 9 €
Acheter
 
Synopsis
Madison Culver a disparu alors que ses parents choisissaient un arbre de Noël dans la forêt nationale de Skookum, Oregon. Elle aurait aujourd’hui huit ans. Certains qu’elle est encore vivante, les Culver se tournent vers Naomi Cottle. Enquêtrice privée connue de la police comme « la femme qui retrouve les enfants », Naomi est leur dernier espoir. Sa recherche méthodique l’emmène dans les terres sauvages du Nord-Ouest Pacifique, et au coeur de son propre passé. Alors que Naomi suit la piste de l’enfant, les fragments d’un rêve sombre viennent lui rappeler une perte terrible depuis longtemps refoulée.

MON avis

Trouver l’enfant est le premier tome d’une série (qui en comporte pour l’instant deux : Trouver l’enfant et La fille aux papillons) mettant en scène le même personnage principal : Naomi. Naomi est une enquêtrice spécialisée dans la disparition d’enfants. Elle-même a été une enfant disparue dans un passé dont elle n’a quasiment aucun souvenir. Si le passé de Naomi sera le sujet du deuxième tome, le premier est une enquête plus « classique » sur la disparition d’une enfant nommée Madison. 

 Le roman est construit de manière assez particulière puisqu’il alterne les passages concernant Naomi et l’avancée de son enquête et des passages concernant une enfant appelée « la fille de la neige » dont on comprend au fur et à mesure l’identité. Les passages de Naomi comportent également des flash-backs liés à son passé qui nous permettent de mieux comprendre ce personnage et la manière dont elle est devenue ce qu’elle est à présent. L’autrice ne prend pas forcément le lecteur par la main et il n’y a donc pas d’indications sur le point de vue abordés dans les différents chapitres/paragraphes. Chaque partie débute ainsi de manière assez brumeuse, ambiance qui colle parfaitement bien à ce récit aux allures hivernales, le temps de comprendre quel personnage on est en train de suivre. Cela ne pose malgré tout pas de difficulté particulière si l’on est un minimum concentré sur la lecture !

La grande particularité de ce thriller est la plume de l’autrice et la manière dont elle aborde le sujet de la disparition et la séquestration d’enfants. Le roman est écrit de manière très douce et poétique malgré les sujets difficiles qu’il décrit tout en adoptant un style assez percutant. Le récit est extrêmement intimiste puisqu’on se retrouve vraiment dans l’intimité la plus profonde des personnages que ce soit Naomi, les parents de Madison, la fille de la neige… Les personnages sont tous construits avec énormément de justesse et de délicatesse, notamment le personnage de Naomi qui est assez complexe mais dont on comprend assez bien l’évolution grâce aux brèves images de son passé auxquelles on a accès. L’autrice joue d’ailleurs très bien avec ce mystérieux passé puisqu’elle en dit juste assez de choses pour éveiller la curiosité du lecteur et lui donner envie de lire le deuxième tome. Finalement, l’autrice réussit à rendre chaque personnage assez touchant à leur manière. Même s’ils paraissent tous très froids au premier abord, elle réussit assez bien à briser leur carapace.  

En effet, Rene Denfeld met un point d’honneur à aborder dans ce roman les différents aspects psychologiques qui découlent d’une disparition. Tous les profils psychologiques sont décrits avec justesse : la détresse des parents de l’enfant disparu, les moyens psychologiques que l’enfant peut mettre en place pour survivre à une séquestration, la reconstruction après ce genre d’épreuves et même la psychologie du ravisseur, tous ces éléments sont abordés dans ce roman qui s’apparent plus à un texte littéraire qu’à un véritable thriller à suspense. Du suspense et de la tension, il n’y en a finalement que très peu dans ce roman dont l’intrigue est cousue de fil blanc et pas très dynamique. Mieux vaut donc éviter de lire ce récit si l’enquête est la seule chose qui vous intéresse. Par contre, si vous avez de découvrir un thriller au style plus travaillé que ce qu’on a l’habitude de trouver et que les aspects psychologiques liées aux thématiques de la disparition et de la séquestration vous intéressent, ce petit roman à l’ambiance glaciale pourrait vous plaire. 


Conclusion


Trouver l’enfant est un thriller abordant les thématiques de la disparition et de la séquestration d’enfants et qui se démarque des autres romans de ce genre grâce à son style plus littéraire. Rene Denfeld parle de ces sujets difficiles voire cruels avec une plume extrêmement douce et poétique et prend particulièrement le temps de décrire les profils psychologiques des personnages. L’intrigue et l’enquête en elle-même restent assez simples et assez linéaires malgré la narration divisée en plusieurs point de vue. Le tout manque donc un peu de dynamisme, mais Rene Denfeld réussit tout de même à aborder ces thématiques avec beaucoup de justesse et à construire des personnages touchants que l’on a envie de suivre dans le deuxième tome. 

Bonne lecture

2 réflexions sur “[Chronique] Trouver l’enfant, de Rene Denfeld

  1. cleop7 13 janvier 2021 / 21 h 42 min

    Très bonne chronique! En plus de tout ce que tu as décrit, j’ai aussi eu beaucoup d’émotions à la lecture de ce livre. Certes, l’action n’est pas au centre du livre mais le style d’écriture et le personnage de Naomi réhaussent l’ensemble, j’ai rajouté une étoile 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Sometimes a book 15 janvier 2021 / 15 h 58 min

      Merci beaucoup ! Oui je suis d’accord que ce roman peut être vraiment chargé en émotions, c’est son but je pense plus que d’être dans le sensationnalisme avec beaucoup d’action

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s