[Chronique] Le jardin des silences, de Mélanie Fazi

le jardin des silences

« Je ne veux plus de la compagnie des humaines. Laissez-moi vous rejoindre. Les animaux ne mentent pas. Les animaux ne sourient jamais avant de vous mordre. C’est là qu’est ma place, pas chez les humains. Quelque chose est mort que je n’arrive plus à réveiller. »


le-jardin des silences
 
Le jardin des silences
Autrice :
Mélanie Fazi
Éditeurs : Bragelonne / FolioSF
Genre : Fantastique
Date de parution  : 22 octobre 2014
Nombre de pages : 316 (édition FolioSF)
Prix : 15 € / 7,70 €
 
Synopsis
Un bal secret au coeur de l’hiver, une violoniste dont les notes soulèvent le voile des apparences, une dresseuse d’automates dépassée par sa création : à travers ces douze textes ciselés, découvrez ou retrouvez l’univers envoûtant de Mélanie Fazi, auteure rare à la plume délicate, qui joue des mots émotions avec une justesse bouleversante.
 

MON avis

Le jardin des silences est un recueil de nouvelles fantastiques réunissant 12 textes de Mélanie Fazi, dont 10 avaient déjà été publiés et auxquels 2 inédits ont été ajoutés. 

Les textes ayant été rassemblés, ils sont très différents les uns des autres et possèdent des thématiques très variées, mais gardent une cohérence dans leur ambiance ainsi que dans leur essence. Ainsi chaque texte est construit sous forme d’un récit très intimiste et porté par des personnages – quasiment tous féminins – qui possèdent des blessures communes et une certaine forme de solitude. Chacun des textes est ponctué d’une petite touche de fantastique, qui arrive souvent dans la vie des personnages comme un élément inattendu et une certaine forme de délivrance. Chaque récit oscille ainsi entre ombre et lumière, chacun possédant également une étrangeté assez fascinante. Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais m’attendais à ce que les nouvelles possèdent également une dimension horrifique alors que ce n’est absolument pas le cas, ce sont simplement des tranches de vie ponctuées de magie ou d’un évènement inattendu qui s’insinue dans la vie des personnages et c’est surtout un sentiment de mélancolie qui ressort des différents textes.

La plume de Mélanie Fazi est douce et sensible. Elle décrit ces vies brisées avec beaucoup de poésie et pose des mots très justes sur les sentiments que ressentent les personnages. L’autrice aborde toute sorte de tourments humains : la solitude, le deuil, la peur, la déception, les regrets… Mélanie Fazi traite toute la palette de sentiments humains avec une grande maîtrise et sans jamais forcer le trait. Les personnages sont tous écrits avec beaucoup de subtilité et l’autrice démêle parfaitement bien les affres de l’âme humaine avec une grande délicatesse. 

Les différentes nouvelles nous emmènent dans des décors très différents, ainsi même si l’autrice reprend des thématiques communes, il n’y aucune redondance entre les différents textes. Toutes les saisons sont représentées, deux nouvelles se déroulent même à Noël : L’arbre et les corneilles ainsi que Un bal d’hiver. J’ai beaucoup aimé cette deuxième nouvelle qui aborde la reconstruction suite à un deuil et la possibilité d’aller de l’avant malgré la douleur. Dans de nombreuses nouvelles, les personnages sont tournés vers le passé, revivent les évènements qui ont bouleversé leur vie comme dans Le jardin des silences dans laquelle le personnage ressasse les erreurs de son passé.  D’autres nouvelles sont focalisées sur le présent comme dans Née du givre où le personnage voit sa vie s’étioler peu à peu sous ses yeux ou dans L’autre route dans laquelle le personnage est tellement focalisé sur ses problèmes qu’il passe à côté de son présent. Cette nouvelle, comme beaucoup d’autres aborde la thématique de la famille qui semble chère à Mélanie Fazi. Elle décrit d’ailleurs avec beaucoup de justesse la complexité des liens familiaux. L’autrice s’est également inspirée de contes pour ses nouvelles, ceux d’Andersen comme Les cygnes sauvages dont est tiré la première nouvelle du recueil, mais aussi d’Alice aux pays des merveilles qui partage une étrangeté commune avec ce recueil. 

Mais la nouvelle qui reste ma préférée du recueil est Les sœurs de la Tarasque, une nouvelle un peu différente des autres dans son ambiance sous forme de huis-clos et dans les thèmes dont elle parle. C’est la plus longue nouvelle du recueil et elle aborde le sujet de la religion, de l’endoctrinement, mais aussi de l’attachement. Elle prend place dans un pensionnat dans lequel des jeunes filles sont élevées pour devenir la future femme du Dragon. Une seule aura la chance (ou le malheur) de le devenir… Globalement une seule nouvelle ne m’aura vraiment pas convaincue sur les douze et le bilan est donc extrêmement positif. Mélanie Fazi gère extrêmement bien le format court, chacun des textes se suffisant à lui-même et n’entraînant pas de frustration due à sa brièveté. 


Conclusion


Le jardin des silences est un recueil de 12 nouvelles très courtes (une trentaine de pages maximum) qui ne possèdent pas de lien entre elles, mais ont une essence commune. On retrouve ainsi dans chaque nouvelle une ambiance assez étrange et intimiste et des thématiques communes. Les personnages qui animent ces nouvelles sont pour la plupart brisés, et Mélanie Fazi décrit avec énormément de douceur et de justesse les peines humaines qu’il s’agisse de deuil, de solitude, de regrets… Les différentes nouvelles ne sont pas pessimistes pour autant, mais oscillent entre ombre et lumière et dégagent surtout beaucoup de mélancolie. Dans chacune des nouvelles, un élément fantastique vient s’insinuer dans la vie des personnages de manière assez sobre, mais arrivant parfois comme une délivrance. Globalement, sur les 12 nouvelles, une seule ne m’aura pas convaincue, ce qui montre la qualité du recueil et la maîtrise de Mélanie Fazi pour les textes courts. 

TB lecture

D’autres avis : BlackwolfLa geekosophe –  Boudicca – LorhkanLhisbeiXapurLa bulle d’Eleyna 

logo-projetombre

16 réflexions sur “[Chronique] Le jardin des silences, de Mélanie Fazi

  1. zoelucaccini 27 mars 2021 / 15 h 29 min

    Ohhh mais ça m’intéresse ça ! pour le projet Ombre aussi, très bonne idée. Je me fais au format court, finalement. Et j’aime bcp le fantastique.
    Je ne connais pas cette autrice, ce sera l’occasion…

    Aimé par 1 personne

    • Sometimes a book 27 mars 2021 / 18 h 07 min

      Si tu aimes le fantastique, ça devrait te plaire alors et c’est vraiment un bon recueil pour s’habituer au format court !

      J'aime

  2. OmbreBones 28 mars 2021 / 6 h 21 min

    Ca donne très envie !
    Je pense que tu t’attendais à de l’horreur à cause de la couverture du format poche, elle dégage une ambiance qui pourrait s’y lier aisément 🤔
    Merci pour la découverte !

    Aimé par 1 personne

    • Sometimes a book 28 mars 2021 / 18 h 03 min

      Oui c’est vrai que la couverture a dû m’induire en erreur !
      Avec plaisir, contente de te l’avoir fait découvrir (en plus pour le projet ombre !)

      Aimé par 1 personne

  3. Xapur 28 mars 2021 / 15 h 27 min

    Je suis d’accord, Mélanie Fazi écrit très bien et ce recueil est une vraie pépite !
    (merci pour le lien)

    Aimé par 1 personne

  4. Shaya 28 mars 2021 / 15 h 59 min

    Je plussoie, c’est très très bien ce qu’elle écrit ! Tu as lu d’autres choses d’elle ?

    Aimé par 1 personne

  5. Sabine C. 29 mars 2021 / 20 h 54 min

    J’avais adoré ce recueil (acheter à sa sortie ^^). ❤️❤️❤️

    J'aime

  6. Yuyine 30 mars 2021 / 13 h 10 min

    Moi qui ne suis pas très portée sur les formats courts, j’avoue que pour la plume de Mélanie Fazi je suis assez tentée. Merci pour cette découverte.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s