[Chronique] Shades of magic – tome 3 : Shades of Light, de V.E. Schwab

Shades of light
 –

« Ce palais était une anomalie. Tous trois avaient l’impression d’être sortis de Londres, du temps, de la vie, pour entrer dans un lieu qui n’existait pas vraiment. C’était une magie sans équilibre, un pouvoir sans règle qui se mourait. »


couv23059688
 
Shades of Light
Autrice :
V.E. Schwab
Traduction : Sarah Dali
Illustration : Charlie Bowater
Éditeur : Lumen
Genre : Fantasy
Date de parution : 13 septembre 2018
Nombre de pages : 761
Prix : 16 €
Acheter
 
Synopsis
Kell est un magicien de sang, un sorcier capable de voyager d’un monde à l’autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est, à chaque fois, le cœur et l’âme. Le nôtre est gris. Le deuxième, rouge, déborde de magie. Dans le blanc, elle s’est faite bien trop rare quand, dans le noir, elle a tout dévoré. Et le fléau s’apprête à contaminer chacun des univers jusqu’au dernier – ce n’est plus qu’une question de temps… Car les ténèbres ont déjà commencé à s’étendre sur le flamboyant Londres rouge. Les habitants en sont réduits à choisir entre céder aux sirènes dévastatrices de la magie et entamer contre elle une lutte désespérée jusqu’à la mort. Si Kell semble immunisé contre le poison qui gangrène son royaume, la fin le guette, lui aussi… à moins que des alliés inattendus ne le rejoignent dans la bataille À commencer bien sûr par Lila, qui ne raterait pour rien au monde une occasion de partir à l’aventure et faire étalage de sa puissance. Mais, aussi intrépides qu’ils soient, comment de simples magiciens pourraient-ils faire le poids face à l’incarnation même de la magie ?

MON avis

Cela faisait presque deux ans que j’avais Shades of Light dans ma pile à lire et il était grand temps de lire le dernier tome de la saga Shades of magic. Cette saga n’a jamais été un coup de cœur, mais j’avais beaucoup aimé le tome 1 malgré une traduction trop orienté jeunesse alors que ce roman est destiné aux adultes à la base. Le tome 2 souffrait d’énormément de longueurs et ne permettait pas vraiment de faire avancer l’intrigue. 

Shades of Light prend directement un ton et un rythme très différent de celui du tome 2. En réalité, il reprend l’intrigue exactement là où le tome 2 s’était arrêté et donc en plein cœur de l’action. Le début de ce tome 3 est donc extrêmement vif et ce n’est pas facile de reprendre l’intrigue quand on a un peu trop laissé de temps entre les tomes 2 et 3 (ne faites pas comme moi). Cependant, les choses se remettent assez vite en place et le récit nous offre un enchaînement de scènes d’action sur un ton très sombre. C’est le dernier tome et l’autrice n’a pas peur de tuer de nombreux personnages, ce qui est assez plaisant. Mais, il se passe tant de choses en ce début de roman que je me suis demandée comment l’autrice allait tenir plus de 700 pages comme ça. Et, comme on pouvait s’y attendre, ce rythme entraînant ne dure pas et l’autrice retombe un peu dans les travers du deuxième tome avec une intrigue pleine de digressions et de scènes qui finalement n’apportent pas grand-chose à l’intrigue principale (voire qui lui font prendre des détours inutiles). Le récit passe d’un rythme très (trop ?) rapide à un rythme extrêmement lent pour finalement réaccélérer les choses dans les 200 dernières pages. Finalement, on ressort de cette lecture avec le sentiment que les éléments de cette saga auraient pu très bien être racontés en deux tomes et que l’autrice a peut-être un peu trop poussé les choses.

Cependant, même si l’intrigue n’avance pas très rapidement, le fait de faire une trilogie et non un dyptique permet de prendre du temps pour développer les personnages et c’est vrai que les personnages de cette saga sont attachants. Cela reste donc très agréable de les suivre dans cette aventure et c’est pourquoi ce dernier a quand même été une très bonne lecture. Mais, le problème est que l’autrice nous donne toutes les clés très rapidement et on comprend donc très vite où l’intrigue va aller et comment elle va se résoudre. L’autrice utilise un procédé assez commun en fantasy et ce dernier tome ne montre donc pas énormément d’originalité dans son intrigue. Ces 760 pages nous offrent donc assez peu de surprises, ce qui est dommage et repose vraiment sur l’attachement qu’à le lecteur pour les personnages. 

Finalement, cette chronique semble assez négative, car j’ai surtout mis l’accent sur les défauts de la saga, mais j’ai quand même passé un bon moment de lecture. Le récit reste très agréable à suivre malgré les lenteurs et le manque de surprises, car les personnages sont piquants et offrent des dialogues assez savoureux. Je dois avouer que j’ai malgré tout du mal avec le personnage féminin de Lila. Si vraiment je la détestais dans le premier tome, mon avis sur elle a évolué et, sans aller jusqu’à l’aimer, je l’ai supporté dans les tomes suivants. Ce n’est pas une personne avec qui je m’entendrais dans la vraie vie, mais elle apporte quand même un côté mordant très agréable dans la saga. De manière générale, cette saga offre une belle palette des personnages aux personnalités très différentes et assez creusées, mais qui ont tous un petit côté cynique que j’apprécie beaucoup. Le personnage d’Holland est plus présent dans ce dernier tome et on en apprend notamment plus sur son passé, ce que j’ai trouvé très intéressant pour mieux comprendre la personnalité complexe de ce personnage. Finalement, cette saga offre un très bon divertissement grâce à son postulat de départ très original avec ses Londres parallèles aux différentes teintes de magie et ses personnages qui font réellement vivre cette histoire. 


Conclusion


Ce dernier tome repart très fort avec un rythme extrêmement dynamique et un enchaînement très rapide de scènes d’action dans lesquelles les personnages sont mis à rude épreuve. Malheureusement le milieu du récit retombe dans un rythme très lent rempli de digressions qui ne permet pas de faire avancer l’intrigue. Les 200 dernières pages rattrapent un peu le tout en retrouvant un bon rythme mais, malheureusement, l’autrice donne les clés de son intrigue trop tôt et la résolution se retrouve donc dénuée de surprises. Ce dernier reste tout de même une bonne lecture grâce aux personnages piquants et non dénué de cynisme. L’autrice a su très bien construire ses personnages et surtout les interactions qu’ils ont entre eux, ce qui fait qu’il est très divertissant de les suivre dans leurs aventures. 

Bonne lecture

6 réflexions sur “[Chronique] Shades of magic – tome 3 : Shades of Light, de V.E. Schwab

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s