[Chronique] Ordo d’Anthony Combrexelle #PLIB2021

 
Ordo

 

 

« Ton Imago te permet de te substituer aux regards, le mien de tordre les perceptions, chuchota t-il à son oreille… alors qu’il se trouvait en face d’elle, à plusieurs mètres de là. Je peux jouer avec tes sens, les tordre pour que tu sentes une odeur de brûlé à la place d’une rose, que tu manges une délicieuse mousse au chocolat constituée de tes excréments, que tu me vois où je ne suis pas, que tu entendes une voix qui n’est pas la mienne ou que tu te tires dessus en pensant que tu vises quelqu’un autre… »


couv68707125
 
Ordo
Auteur :
Anthony Combrexelle
Éditeur : 404 éditions
Genre : Fantasy
Date de parution : 10 septembre 2010
Nombre de pages : 344
Prix : 16 €
Acheter
#ISBN9791032403884
 
Synopsis
New York, de nos jours.
Dans l’ombre, les cinq familles de l’Ordo Magicae utilisent l’Obscur, une magie issue d’un monde démoniaque, pour étendre leur influence et diriger leurs affaires en ville.
Elles sont liées par le sang d’un même ancêtre, Ambrose Donosius, 356 ans et toujours vivant… jusqu’à aujourd’hui : le patriarche de cette « mafia de la magie noire » est tué lors d’un attentat surnaturel en plein Manhattan.
Cinq jeunes gens, fils et filles des dirigeants des cinq familles, sans perspective d’avenir face à des parents immortels, voient dans l’événement l’occasion de planifier un casse. Le cambriolage magique du siècle. Ils ont moins d’une semaine avant l’inhumation pour se préparer à infiltrer la Loge, le sanctuaire privé d’Ambrose. Leur objectif : voler la couronne d’un roi légendaire leur permettant de réaliser leurs vœux les plus secrets. De quoi devenir rois à la place des rois et, enfin, régner sur l’Ordo.
 

MON avis

Ordo nous emmène dans la vie d’une grande famille new-yorkaise un peu particulière puisque depuis la réalisation d’un pacte avec l’obscur, tous les membres sont dotés de différents pouvoirs et capacités magiques. Pour garder ce secret bien caché, le patriarche de la famille, Ambrose Donosius, a créé l’Ordo, une sorte d’organisation magique dont font partie les membres de cette famille. Mais la scène d’ouverture du roman va bouleverser la vie de cette famille puisqu’Ambrose Donosius est assassiné. S’ouvre alors une intrigue mêlant complots magiques, histoire de vengeance et dans laquelle tous les personnages cachent leurs propres secrets… 

Un roman construit en deux parties distinctes et complémentaires

Le roman est construit en quatre actes, mais on peut résumer sa construction en deux grandes parties. La première partie est une présentation des personnages sous forme de romans choral. Chaque chapitre permet ainsi de présenter un membre de cette grande famille et de bien comprendre les liens généalogiques qui unissent tous les personnages. En effet, les personnages sont très nombreux et cette famille n’est pas forcément facile à appréhender puisqu’elle est divisée en 5 sous-familles correspondant chacune à la branche d’un des 5 enfants d’Ambrose Donosius. Ainsi, le début du récit nous présente un membre par sous-famille, ce qui nous permet de se familiariser avec les personnages que l’on va suivre plus tard et de comprendre les spécificités de chaque sous-famille. Cela peut sembler un peu rébarbatif expliqué comme tel et certains lecteurs pourraient trouver ce début un peu long, mais en réalité j’ai trouvé très intelligent de la part de l’auteur de procéder ainsi. Cela permet d’être vraiment familiarisé avec les personnages principaux et les dynamiques animant cette drôle de famille avant que l’intrigue commence. De plus, chaque partie du roman débute par une double page un peu particulière. La première partie débute par exemple par un arbre généalogique qui permet de se retrouver très facilement parmi tous les personnages. Les autres documents présents en début de partie sont tout aussi intéressants et présentent des spécificités propres à l’Ordo.

Une fois les personnages principaux présentés un par un, l’intrigue démarre réellement et on est alors entraîné dans un tourbillon d’action allant crescendo jusqu’à la dernière page. La construction est alors différente puisque tous les personnages sont réunis et agissent de concert, le récit n’étant alors plus réellement organisé à la manière d’un roman choral. Dans cette seconde partie, l’auteur ne perd plus de temps et nous offre un récit extrêmement dynamique puisqu’il se déroule sur laps de temps très court. Une course contre la montre est lancée par certains membres de la famille qui va se retrouver divisée en deux clans. Difficile de reprendre son souffle et de lâcher le roman avant la fin tant il est rempli d’action, de complots et de rebondissements. Si les personnages semblent avoir trouvé une quête qui les unit, on comprend bien qu’ils agissent pour d’autres raisons qui leur sont propres. Découvrir les réelles motivations des personnages ajoute du suspense et une certaine tension au récit et en fait un excellent page-turner.

Un récit qui pourrait être un scénario de film/série

Ordo nous emmène ainsi dans un tourbillon d’action et dans une intrigue extrêmement rapide. La fin du récit prend un rythme véritablement effréné, et l’intrigue finit par se retrouver quelque peu noyée sous les retournements de situation qui sont vraiment extrêmement nombreux. Cela permet au récit d’être réellement surprenant, mais l’auteur ne nous laisse pas assez de temps pour digérer chaque révélation. De plus, il manque un côté visuel à la plume d’Anthony Combrexelle qui est parfois un peu maladroite et assez avare en descriptions. Cela rend parfois difficile de bien visualiser les scènes et de comprendre les actions des personnages. Finalement, j’ai vraiment l’impression que cette intrigue pourrait être encore plus adapté à un film ou une série plutôt qu’à un livre et qu’elle pourrait faire un excellent scénario. L’auteur a inventé un univers original et bien codifié qu’il a bien développé et qui mériterait d’être encore plus exploité. Une série permettrait de compenser les quelques défauts cités et de creuser un peu plus les particularités de chaque sous-famille en améliorant en même temps la profondeur des personnages. De plus, l’histoire se déroule sur fond de magie noir, l’auteur ayant créé toute une mythologie autour de l’obscur, ce qui donne au récit une ambiance très agréable pour tout amateurs de récits fantastiques et je pense que ce genre d’ambiance fonctionnerait très bien en série ! Et dernier point et pas des moindres, l’auteur a construit ses personnages en s’inspirant d’acteurs connus, ce qui se ressent énormément à la lecture et accentue le potentiel cinématographique du roman. 

Il faut également avouer que l’auteur nous offre un récit très honnête malgré ses quelques défauts. J’ai eu l’impression qu’Anthony Combrexelle était lui-même totalement conscient des qualités et des défauts de son roman et que le récit correspond donc totalement aux attentes qu’on peut en avoir. Cette phrase de l’épilogue résume d’ailleurs extrêmement bien ce qu’on retrouve dans le roman : 

« Je concède qu’il y a quelques incohérences de-ci de-là, quelques détails qui puissent chagriner les plus exigeants, que j’ai un peu brodé sur le conte d’Ambrosius le Merveilleux, mais j’ai préféré le divertissement flamboyant au documentaire ennuyeux […] »

Un divertissement flamboyant c’est finalement bien ce qu’on retrouve dans ce roman, et c’est agréable parfois de se détendre avec ce genre de roman ! 


Conclusion


Ordo est un roman mettant en scène de nombreux personnages dans une intrigue dynamique remplie d’action, de complots et de rebondissements. La première partie du récit permet de présenter les personnages et leur liens généalogiques puisque l’on suit une grande famille membre d’une organisation magique nommée l’Ordo. Cette première partie et la présence d’un arbre généalogique permet de se familiariser avec les personnages et de rendre la lecture plus fluide une fois entré au cœur de l’action. Car lorsque l’intrigue débute réellement, c’est dans un rythme effréné que l’auteur nous emmène. Difficile alors de lâcher le récit dont le scénario extrêmement bien ficelé est très riche en retournements de situation. Ces rebondissements sont même parfois tellement nombreux qu’on a du mal à bien les digérer. L’intrigue très rapide et le manque de descriptions entraînent également parfois quelques difficultés pour bien visualiser le déroulé les différentes actions. Cependant l’ambiance sur fond de magie noire, les personnages mystérieux cachant tous de nombreux secrets et l’intrigue dynamique et surprenante font de ce récit un excellent divertissement qui pourrait faire un très bon scénario de film/série ! 

TB lecture

10 réflexions sur “[Chronique] Ordo d’Anthony Combrexelle #PLIB2021

  1. tampopo24 20 janvier 2021 / 8 h 31 min

    Deuxième bel avis que je lis sur ce titre malgré quelques bémol, ça a vraiment tout pour me séduire 😊

    Aimé par 1 personne

    • Sometimes a book 20 janvier 2021 / 20 h 21 min

      Si tu penses que les quelques bémols ne te poserons pas de problème, fonce, c’est vraiment une chouette lecture !

      Aimé par 1 personne

  2. Les Mots de Mahault 20 janvier 2021 / 10 h 31 min

    Tu donnes très envie de le découvrir ! J’espère avoir le temps de le lire avant le vote des 5 (qui a un peu reculé, ouf ^^).

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s