[Chronique] Calame, de Paul Beorn

calame
 
« C’est quelque chose de voir mourir un homme, mais c’est encore pire de voir mourir son âme. »


calame-tome-1-les-deux-visages-1037785
 
Calame – tome 1 : Les Deux visages
Auteur :
Paul Beorn
Illustration : Mikael Bourgouin
Éditeur : Bragelonne
Genre : Fantasy 
Date de parution : 14 mars 2018
Nombre de pages : 476
Prix : 25 € (broché) / 7 € (poche) 
 
Synopsis
Au royaume de Westalie, une rébellion principalement composée de femmes a fait trembler le trône du tyran, la Roi-Lumière, qui avait décrété que seuls les hommes avaient une âme. Au cours de la dernière bataille, Darran Dahl, le chef légendaire des rebelles, est tué et ses partisans jetés au cachot. Mais l’église dépêche dans la prison royale un célèbre conteur, d’Arterac, et lui donne pour mission d’entendre les derniers témoins du passé de Darran Dahl, cet ancien soldat surgi de nulle part, qui avait pris fait et cause pour la rébellion. La très jeune Maura, ancienne lieutenante et confidente de Darran Dahl, autrefois sa domestique, se voit proposer un marché : un sursis à son exécution en échange de son témoignage. Elle accepte de raconter leur histoire, depuis le village qui les a vu naître jusqu’à la bataille finale, mais elle se jure d’employer chaque minute de ce sursis pour mettre au point son évasion et reprendre la lutte.
 

MON avis

Calame est un dyptique de fantasy dont les deux tomes ont désormais été publiés. Le premier tome est également disponible en format poche aux éditions Bragelonne. 

Une double narration très intelligente

Si Calame semble être un roman de fantasy assez classique au premier abord puisqu’il met en scène de personnages et des situations classiques fantasy médiévale, Paul Beorn réussit finalement à sortir des sentiers battus et à nous offrir une intrigue extrêmement plaisante et efficace. Le roman est construit autour d’une double narration centrée autour du personnage de Maura. À la suite d’une funeste bataille, celle-ci se retrouve emprisonnée et est contrainte de faire un pacte pour pouvoir survivre : celui de raconter son histoire et surtout celle de Darran Dahl, le mythique chef de la rébellion qu’elle a côtoyé de nombreuses années. Une grande partie du roman est ainsi consacrée au récit de Maura, récit dont elle est la narratrice et qui correspond donc à ses souvenirs propres qui peuvent être biaisés par rapport à la réalité. Une autre partie du récit est consacré au présent, à la vie de Maura dans la prison de laquelle elle essaye de s’enfuir, mais aussi à celle de D’Arterac, l’homme qui recueille l’histoire de Maura et qui a de nombreux choix à faire avec sa conscience. Il a la lourde tâche d’essayer de comprendre la manière dont Darran Dahl est entré dans l’histoire et si l’homme était plus près du génie ou de la folie… 

La double narration est extrêmement bien gérée par l’auteur, les passages s’articulant de manière très fluide entre eux. Paul Beorn possède une écriture simple, mais terriblement efficace rendant son récit addictif dès la toute première page. Le rythme est également très bien dosé, toujours constant de la première à la dernière page, sans temps mort, mais sans passages précipités non plus. L’alternance entre passé et présent donne un côté très avenant à l’intrigue, apportant du suspense quelle que soit la situation. On a toujours envie d’en savoir plus sur l’histoire de Maura et de Darran Dahl pour comprendre comment ils en sont arrivés à leur défaite conduisant Maura en prison. D’un autre côté, les dilemmes moraux qui agitent le personnage D’Arterac sont passionnants et la narration au présent apporte donc tout autant son lot de tension et de rebondissements. 

Des personnages attachants et une belle représentation

Les personnages sont eux aussi parfaitement construits par l’auteur et j’ai même été très agréablement surprise par la panoplie de personnages que nous offre ce roman. J’ai ressenti une réelle volonté de l’auteur de montrer des personnages différents des clichés du genre et particulièrement dans la représentation homme/femme. Ainsi le personnage de Darran Dahl est caractéristique du guerrier surpuissant au caractère sombre et bourru. Dans beaucoup de romans, ce genre de personnage serait représenté sans aucune faiblesse et avec un comportement problématique envers les femmes. Et pourtant Darran Dahl est très loin de ce portrait, c’est peut-être même un personnage avec beaucoup plus de failles que de forces. On le voit pleurer lors de certaines scènes nous éloignant du cliché : vrai homme/guerrier ne pleure pas. Darran Dahl possède également un certain respect pour les femmes qu’il est très agréable de voir en fantasy. 

Les personnages féminins sont également très intéressants puisqu’ils sont très nombreux et qu’on trouve une très grande représentation de femmes. Calame nous emmène dans un monde patriarcal très violent avec les femmes. Si les femmes ont précédemment été au pouvoir, ce n’est plus le cas, et on ressent une haine très forte des femmes de la part du nouveau roi qui les a reléguées au statut d’objet. On pourrait donc y voir un énième univers où les femmes sont rabaissées et ce serait une erreur puisqu’il y a une véritable dénonciation de cette situation pour l’auteur. Le récit nous conte justement la manière dont Darran Dahl a instigué une rébellion pour lutter contre cette situation et comment les femmes se sont rebellées. Pour autant le récit est loin d’être manichéen et d’être simplement une lutte entre les femmes d’un côté et les hommes de l’autre, l’auteur nuance parfaitement bien les choses en montrant notamment les extrémités qui peuvent avoir lieu dans chaque côté.  

Le système de magie

Cerise sur le gâteau, Calame est un roman de fantasy dans lequel on trouve une pointe de magie, magie qui reste assez mystérieuse dans ce premier tome. Certains personnages sont ainsi dotés de pouvoirs spécifiques qui peuvent prendre une forme très différente d’une personne à l’autre. Le calame qui donne son titre au roman est également un élément magique dont je ne peux rien dévoiler, car c’est un élément central que l’on découvre à la fin du premier tome. Cette magie apporte vraiment une plus-value au roman dans le sens où elle amène des réflexions profondes et intéressantes. Ce premier tome interroge ainsi sur la manière dont on peut créer une légende et dont on peut influencer le destin de certaines personnes… Je n’en dis pas plus, vous l’aurez compris, je passé un excellent moment avec ce roman et j’espère que le second tome sera à la hauteur du premier !


Conclusion


Calame est un roman construit sous forme d’une double narration, d’un côté on suit le témoignage du personnage de Maura sur ce qui la conduit à mener une rébellion avec le légendaire Darran Dahl et de l’autre on suit les évènements du présent. Les deux narrations s’alternent de manière très fluide et rendent le roman particulièrement addictif dès la première page. Paul Beorn y met en scène des personnages bien construits loin des clichés de fantasy habituels et une très belle panoplie de personnages féminins. Si le roman présente un système patriarcal très strict, c’est une situation qui est dénoncé par l’auteur, offrant des notes de féminisme bienvenues. Calame c’est également un système de magie original apportant beaucoup de suspense à l’intrigue mais aussi de belles réflexions. 

petit coup de coeur

D’autres avis : ElhyandraYuyineLianneMahaultPlumes de lune – ?

15 réflexions sur “[Chronique] Calame, de Paul Beorn

  1. tampopo24 26 mai 2021 / 12 h 17 min

    Je vais peut-être attendre la sortir du 2e tome en poche aussi mais quand ce sera le cas, je pense lire le titre très vite.
    J’avais peur de quelque chose de très classique mais tu effaces complètement mes craintes. J’aime l’idée de cet univers où l’on parle de la question de la place des femmes. J’aime l’idée de ses personnages qui vont à l’encontre des stéréotypes. Merci pour ta chronique 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Sometimes a book 29 mai 2021 / 8 h 45 min

      Non effectivement, ça reprend un univers classique, mais l’intrigue est loin de l’être finalement ! J’espère qu’il te plaira !

      J'aime

  2. Les Mots de Mahault 26 mai 2021 / 14 h 06 min

    Je me retrouve assez dans les points que tu relèves, même si de mon côté pour diverses raisons ça n’avait pas été un coup de cœur … Justement parce que j’ai lu ce premier tome après avoir lu un coup de cœur ^^ Je compte lire le second tome bientôt, j’ai hâte de découvrir la suite.

    Aimé par 1 personne

  3. Light And Smell 26 mai 2021 / 20 h 10 min

    Je vois de plus en plus passer ce roman et à la lecture de ton avis, je comprends pourquoi ! J’aime beaucoup le système de double narration mis en place et la construction des personnages, loin des clichés habituels, a l’air très bien menée.
    Et si en plus, l’auteur dénonce un système délétère… je ne peux qu’être très tentée.

    Aimé par 1 personne

  4. plumesdelune 1 juin 2021 / 14 h 31 min

    J’avais aussi beaucoup aimé. Il me semble quê le deuxième tome sort bientôt ! (ou peutêtre qu’il est déjà sorti ^^)

    Aimé par 1 personne

  5. Yuyine 8 juin 2021 / 10 h 19 min

    Merci pour le lien 🙂
    J’avais tellement aimé ce premier tome! Mais le second a mis si longtemps à paraître que j’ai oublié une partie de l’intrigue. Je devrai le relire avant d’enchaîner, mais j’avoue que je manque de temps…

    Aimé par 1 personne

    • Sometimes a book 8 juin 2021 / 16 h 49 min

      Oui le second vient juste de sortir, en même temps que l’affaire Marsan en plus, donc perso je sais pas quand je vais le lire vu que je ne veux pas l’acheter neuf… 😭 mais je comprends, je relis jamais les livres par manque de temps aussi 😅

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s