[Chronique] Le prieuré de l’oranger, de Samantha Shannon

Le prieuré de l'oranger
 
« L’un des inconvénients de l’immortalité, répondit-elle, est que tout ce qu’on peut bâtir nous paraît trop petit, trop éphémère. Une peinture, une chanson, un livre – tous finissent par se décomposer. »


couv45021167
 
Le prieuré de l’oranger
Autrice :
Samantha Shannon
Éditeurs : De Saxus / J’ai Lu (2 tomes)
Genre : Fantasy
Date de parution : 31 octobre 2019
Nombre de pages : 987
Prix : 24.90 € (broché) / 8.90 € (x2 poches)
 
Synopsis
Un monde divisé. Un reinaume sans héritière. Un ancien ennemi s’éveille. La maison Berethnet règne sur l’Inys depuis près de mille ans. La reine Sabran IX qui rechigne à se marier doit absolument donner naissance à une héritière pour protéger son reinaume de la destruction, mais des assassins se rapprochent d’elle… Ead Duryan est une marginale à la cour. Servante de la reine en apparence, elle appartient à une société secrète de mages.
Sa mission est de protéger Sabran à tout prix, même si l’usage d’une magie interdite s’impose pour cela. De l’autre côté de l’Abysse, Tané s’est entraînée toute sa vie pour devenir une dragonnière et chevaucher les plus impressionnantes créatures que le monde ait connues. Elle va cependant devoir faire un choix qui pourrait bouleverser son existence. Pendant que l’Est et l’Ouest continuent de se diviser un peu plus chaque jour, les sombres forces du chaos s’éveillent d’un long sommeil…
Bientôt, l’humanité devra s’unir si elle veut survivre à la plus grande des menaces.
 
MON avis
Le Prieuré de l’oranger un roman one-shot de fantasy écrit par Samantha Shannon, l’autrice de la saga The Bone season. Si le roman se suffit par lui-même, il n’est pas exclu que d’autres livres se déroulant dans le même univers soit écrit par l’autrice. Il faut dire que malgré les 987 pages du Prieuré de l’oranger, son univers est loin d’avoir été entièrement exploité !
 

Dragons, wyrms et sorcières !

Le Prieuré de l’oranger nous emmène dans un monde très riche divisé assez basiquement entre le Nord, le Sud, l’Est et l’Ouest. Les chapitres alternent entre les différentes régions du monde (particulièrement l’Est et l’Ouest) nous permettant de découvrir les différentes coutumes qui animent ces lieux à travers des personnages ayant des origines très diverses. Et l’un des grands points forts de ce roman est justement l’identité que donne Samantha Shannon à ces différentes régions. Toutes possèdent une culture très différente que ça soit au niveau de la religion, des croyances, du mode de vie… Les régions s’opposent, reposant sur des croyances diamétralement opposées. Dans l’Est, on vénère les dragons qui sont véritablement considérés comme des dieux alors qu’ailleurs on les chasse, les confondant avec d’autres êtres qui leur ressemble : les wyrms, une des plus grandes menaces pour l’humanité. L’Est vit également reclus, de peur de faire entrer sur leur territoire une terrible maladie qui frappe les autres régions : la peste draconique. 

La taille du roman de Samantha Shannon s’explique par la minutie avec laquelle l’autrice a construit et développé son univers. On découvre peu à peu les codes des différentes régions et la manière dont elles interagissent entre elles. Le prieuré de l’oranger donne une place extrêmement importante à la légende et c’est l’aspect que j’ai le plus apprécié dans ce récit. Les différentes légendes sont très détaillées et elles enrichissent de manière passionnante l’intrigue. On découvre au fur et à mesure comment les différents Royaumes ou Reinaumes se sont construits autour de ces légendes. Elles sont la cause des conflits, mais aussi la base de leurs religions, coutumes et fondements politiques. Les légendes ont ainsi une place prépondérante dans ce roman et Samantha Shannon montre extrêmement bien la manière dont elles peuvent influencer le peuple, mais également la politique d’un Royaume et les conséquences de leurs remises en question. 

Outre les aspects politiques et sociétés qui sont très bien développée dans ce livre, on y trouve également des aspects fantastiques avec bien sûr des créatures légendaires, mais également un peu de magie. Le Prieuré de l’oranger fait réellement la part belle aux dragons et je me rends compte que j’avais lu assez peu de romans les mettant aussi bien en avant. Les dragons et les wyrms sont réellement l’un des piliers de cette intrigue, leur présence est loin d’être anecdotique et ajoute une dose d’émerveillement lors de la lecture !  Une certaine forme de magie existe également dans cet univers, bien qu’elle ne soit pas forcément bien vue dans toutes les régions. Cette magie est assez classique et n’intervient que par petites touches donc je n’en parlerai pas plus ici, mais elle apporte une profondeur en plus à l’univers. 

Réunis dans la lutte d’un ennemi commun

Si l’univers développé est extrêmement riche, l’intrigue est quant à elle plus classique. Le début du récit est un peu compliqué à appréhender dans la mesure où il y a de nombreux personnages aux noms exotiques à placer, mais tout se met rapidement en place. On suit principalement quatre personnages à tour de rôle : 

  • Tanné qui prépare la sélection pour devenir dragonnière ;
  • Ead Duryan, une mage en mission secrète pour protéger la Reine des Terres de l’Ouest Sabran ;
  • Niclays Roos un alchimiste faisant des recherches sur la vie éternelle ;
  • Lors Arteloth Ru exilé de la cour de l’Ouest vers le Sud.

Les personnages sont assez bien développés, particulièrement les personnages féminins : Tanné et Ead. Le personnage d’Ead est peut-être celui qui est le plus mis en valeur puisque c’est celle qui joue le rôle le plus crucial au début du récit. Comme souvent dans les romans polyphoniques, on sait que les personnages vont être amenés à se rencontrer et on comprend bien vite ici qu’ils vont devoir s’associer pour lutter contre leur ennemi commun malgré des siècles de haine. L’intrigue est donc quelque peu prévisible même si les choses se mettent en place de manière intéressante. Si la lecture reste donc très plaisante, cette prévisibilité apporte quand même des longueurs et j’ai ressenti parfois l’envie que les choses aillent plus vite. Le rythme reste globalement assez lent sauf la bataille finale qui est très rapide, ce qui cause peut-être un petit déséquilibre. 

De manière générale, l’autrice réussit à rendre l’intrigue et ses personnages agréables à suivre. Tous les personnages sont pensés de manière assez à être assez nuancés. Ils sont assez réalistes avec des failles, des motivations et des doutes bien définis. Malgré tout, j’ai ressenti un manque de profondeur dans l’intrigue et dans la construction des personnages. Avec un tel univers, je trouve dommage que l’autrice n’ait pas construit une intrigue plus complexe qui aurait donné beaucoup plus de saveurs au roman : plus de suspense, plus de manigances… auraient extrêmement bien servi l’univers et rendu le tout plus piquant ! Je vous conseille tout de même de découvrir Le Prieuré de l’oranger, ne serait-ce que pour les dragons et cet univers rempli de belles légendes ! 


Conclusion


Le Prieuré de l’oranger est un one-shot de fantasy de près de 1000 pages qui déploie un univers fascinant. Tout d’abord le roman fait la part belle aux créatures légendaires : les dragons et leurs cousins sont très présents et très bien mis en valeur. Difficile de ne pas être émerveillés devant de telles créatures. L’univers est également rempli de légendes qui est l’aspect que j’ai le plus aimé. Samantha Shannon réussit parfaitement à montrer la manière dont les légendes ont façonné ce monde, comme elles ont régi le système politique, religieux, culturel et comment elles ont créé des diversions entre les peuples. L’intrigue et les personnages sont également agréables à suivre, même si j’ai ressenti un manque de profondeur et de complexité dans leur construction. Avec un tel univers l’intrigue aurait mérité d’être plus complexe histoire de lui donner plus de piquant et moins de longueurs, mais le tout reste très agréable à découvrir ! 
 
TB lecture
 
 

19 réflexions sur “[Chronique] Le prieuré de l’oranger, de Samantha Shannon

  1. Les Mots de Mahault 21 juillet 2021 / 7 h 15 min

    Finalement, c’était bien plus classique que ce à quoi je m’attendais. Néanmoins, ça a été une très bonne lecture aussi de mon côté – mème si comme tu le dis la fin est un peu expédiée.

    Aimé par 1 personne

    • Sometimes a book 24 juillet 2021 / 17 h 46 min

      Oui c’est vrai ! Après je m’attendais au côté classique vu les commentaires que j’avais vus donc j’étais préparée ça va 😄

      Aimé par 1 personne

  2. Steven 21 juillet 2021 / 7 h 23 min

    Comme avec TBS, Samantha Shannon démontre toute la minutie dont elle fait preuve pour créer des univers denses et travaillés, dans lesquels j’adore me perdre.
    J’ai vraiment pris plaisir à travers ce pavé qui, au final, se dévore avec facilité une fois en plein cœur.

    Aimé par 1 personne

  3. Light And Smell 21 juillet 2021 / 8 h 03 min

    Vu le nombre de pages, c’est dommage que l’intrigue n’ait pas bénéficié d’un traitement un peu plus en profondeur, mais ce que tu dis sur la présence bien exploitée des dragons suffit largement, du moins pour moi, à compenser ce bémol, d’autant que l’univers a l’air de t’avoir convaincue.

    Aimé par 1 personne

    • Sometimes a book 24 juillet 2021 / 17 h 48 min

      Oui c’est dommage, j’ai l’impression que le grand nombre de pages sert surtout à développer l’univers ! Mais c’est vrai que rien que pour les dragons ça vaut le coup 😂

      Aimé par 1 personne

  4. Lectures du Panda 21 juillet 2021 / 14 h 49 min

    Je ne l’ai toujours pas lu mais il me tente énormément ! J’essaie d’éviter les gros pavés en ce moment mais je vais m’y mettre ^^

    Aimé par 1 personne

    • Sometimes a book 24 juillet 2021 / 17 h 48 min

      Je comprends, j’ai mis beaucoup de temps à le sortir de ma PAL aussi, il faut attendre le bon moment !

      J'aime

  5. OmbreBones 21 juillet 2021 / 17 h 22 min

    Merci pour le lien !
    Je suis totalement en accord avec ta chronique. Plein de bonnes idées, du potentiel mais hélas l’intrigue est très classique et prévisible. Heureusement la construction des personnages rattrape le tout et j’ai été très contente de lire un roman comme celui là. En plus c’était la première fois que je croisais le terme reinaume !

    Aimé par 1 personne

    • Sometimes a book 24 juillet 2021 / 17 h 49 min

      Oui c’est quand même une lecture agréable et c’est vrai que c’est positif de voir de nouvelles choses comme les reinaumes !

      Aimé par 1 personne

  6. Baroona 21 juillet 2021 / 17 h 47 min

    1000 pages pour que l’histoire ne soit pas suffisamment développée, ça pique quand même. ^^’
    L’univers a l’air vraiment top, mais je ne crois pas avoir le courage de lire tant de pages pour ne pas avoir un récit réellement à la hauteur. =/

    Aimé par 1 personne

    • Sometimes a book 24 juillet 2021 / 17 h 50 min

      Oui il faut voir si un bel univers suffit ou si on veut vraiment une intrigue à la hauteur !

      J'aime

  7. Ecla'Temps 22 juillet 2021 / 23 h 17 min

    Merci pour la mention ! 😀
    Je te rejoins sur le point que j’ai préféré dans le roman : les légendes, et la construction de l’univers et des différents pays autour de leur compréhension. Pour moi c’est ce qui fait tout son charme ♥ Effectivement, l’intrigue est plus classique (et avec un rythme étrange par moment), mais je garde globalement un très bon souvenir de ma lecture ^^
    Contente de voir qu’il t’a également plu !

    Aimé par 1 personne

  8. Yuyine 23 juillet 2021 / 8 h 23 min

    Sa taille m’effraie bien qu’il a l’air excellent, tant dans la construction de l’univers que dans l’ambiance. Un jour, je tenterai…

    Aimé par 1 personne

    • Sometimes a book 24 juillet 2021 / 17 h 51 min

      C’est vrai que j’ai ressenti des longueurs et que j’étais assez pressée de le finir ! Il faut vraiment le lire quand on a du temps 😆

      J'aime

  9. Shaya 31 juillet 2021 / 14 h 03 min

    Plus le temps passe moins je pense lire ce livre, l’univers a l’air intéressant, mais l’intrigue trop classique….

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s