[Chronique] Avant 7 jours, de Nelly Chadour

Avant 7 jours
 
« Ce sourire qu’il offrait maintenant aux visiteurs de son fief, c’était celui précédant la morsure. À la flamme de la torche qu’il tenait entre les doigts épais de son énorme battoire, son râtelier flamboyait de reflets sanglants. »


9782361836375_1_75
 
Avant 7 jours
Autrice :
Nelly Chadour
Éditeur : Les moutons électriques
Genre : Fantastique / Horreur
Date de parution : 27 août 2021
Prix : 22 €
 
Synopsis
Bienvenue sur l’île d’Unscilly !
La vie se jouit au bon air, les moutons ont la chair généreuse, les pâtisseries de Mrs Grady aussi. N’oublions pas le charme des festivités païennes une fois par semaine, héritées d’ancestrales traditions druidiques. Une île et ses 999 âmes, pas une de plus, recensées avec scrupule et anxiété : gare à l’habitant de trop s’il approche le cimetière après la fête ! On chuchote que lorsque la nuit s’éteint et que la Lune sombre, le Fossoyeur rôde.
 
MON avis
 
Avant 7 jours est l’une des sorties des Moutons électriques de cette rentrée littéraire 2021. Il s’agit d’un roman fantastique qui flirte avec le genre de l’horreur. Il n’est pas pour autant terrifiant, mais il fait surtout un bel hommage à la (pop) culture horrifique et j’ai retrouvé dans son ambiance des touches rappelant Stephen King. Il faut dire qu’on suit une bande d’adolescents à qui il va arriver pas mal d’aventures et dont la vie va se retrouver menacée par des forces étranges… 
 
L’ambiance du roman est vraiment très réussie, et ce dès le prologue où l’on découvre Siofra prête à livrer tous ses secrets sur son mystérieux passé lors d’une sombre nuit. Vous savez, c’est le genre de nuit où l’on s’assoit au coin du feu pour se raconter des histoires d’horreur, de quoi mettre le lecteur directement dans l’ambiance ! C’est ainsi que le roman débute et il nous emmène dans l’adolescence de Siofra sur la petite île d’Unscilly au large de l’Irlande. Comme dans tout huis-clos qui se respecte, on ne quitte pas Unscilly comme on le veut. Une règle impérativement respectée veut que 999 personnes vivent sur cette île. Pour la quitter, il faut donc pouvoir être remplacée, si une personne meurt, les habitants ont 7 jours pour trouver un nouvel habitant, sinon… Sinon ? C’est bien la question que se pose Siofra et tous les adolescents de l’île. Les secrets de l’île ne sont transmis que lors d’un rite de passage auquel accède chaque habitant une fois adulte. Siofra qui n’a que 16 ans, ne comprend pas les règles stupides qu’ils sont obligés de respecter, mais lors de la nuit de Samhain elle va prendre conscience qu’une réelle menace pèse sur l’île.
 
Le récit nous emmène ainsi dans un huis-clos de plus en plus étouffant à mesure que l’intrigue avance aux côtés d’une (anti)-héroïne qui a bien du mal à trouver sa place parmi les autres adolescents. En effet, la plupart de ses camarades se moquent d’elle et vont jusqu’à avoir des paroles ou des gestes particulièrement violents. L’autrice aborde ainsi entre autres la question du harcèlement scolaire de manière bien traitée et contrebalance l’aspect purement divertissant apporté par les références à la pop culture et le côté horrifico-humoristique. Néanmoins, malgré ses problèmes Siofra peut parfois être un personnage agaçant. Elle pleure beaucoup et a tendance à beaucoup subir les choses, mais l’autrice ne tombe pas pour autant dans les clichés (notamment dans les clichés associés au YA) et l’intrigue est assez dynamique pour que le caractère de Siofra ne soit pas un frein à la lecture. Les autres personnages sont moins développés que Siofra, mais il y a tout de même une belle palette de personnages qui gravite autour d’elle et apporte une plus grande profondeur à l’intrigue dans leurs problématiques personnelles. Le récit met d’ailleurs en avant une belle diversité de personnage avec notamment la meilleure amie de Siofra, Agnès, qui a un cancer et se déplace en fauteuil roulant. C’est très agréable et assez rare de voir des personnages avec ce type de problème dans des romans de SFFF et j’ai beaucoup apprécié cet aspect. 
 
Le début du récit joue énormément sur l’atmosphère mystérieuse de l’île. On découvre les particularités d’Unscilly, ses bizarreries, l’importance que les personnages accordent au recensement de la population… On sent rapidement que les personnages cachent de nombreux secrets et l’intrigue prend un ton de plus en plus sombre rendant la lecture assez addictive. Néanmoins, si le début était très prometteur, j’ai un peu moins aimé la direction prise par l’intrigue que j’ai trouvée un peu forcé. Le roman tire en longueur et a tendance à partir un peu dans tous les sens. Finalement tous les mystères du début et les différentes thématiques sont laissés de côté pour nous offrir une intrigue digne de pures récits fantastique. La fin est explosive, remplie d’action et de rebondissement, mais je n’y ai pas trouvé les explications que j’attendais. Entre certaines choses trop prévisibles et d’autres pas assez convaincantes ou manquant d’explication, je suis légèrement restée sur ma faim. Néanmoins, l’autrice nous offre un épilogue très réussi qui rebat complètement les cartes.
 
Si je n’ai pas été entièrement convaincue par l’intrigue, ce récit mérite qu’on s’attarde sur lui grâce à ses nombreux points positifs. Nelly Chadour réussit parfaitement à associer intrigue divertissante et thématiques fortes, le tout dans une atmosphère hyper immersive. L’autrice dissémine énormément de références à la culture horrifique que tous les amateurs du genre s’amuseront à retrouver et s’appuie également sur la mythologie celtique pour construire son intrigue. 
 

Conclusion


 
Avant 7 jours est un roman fantastique et horrifique, qui loin d’être vraiment effrayant fait surtout un bel hommage à la pop culture horrifique. L’atmosphère construite sous forme de huis-clos est extrêmement immersive et Nelly Chadour réussie extrêmement bien à créer une ambiance mystérieuse dès les premières pages. Les secrets et la tension s’accumulent au fil des pages rendant la lecture difficile à lâcher. L’autrice nous propose également une très belle palette de personnages avec beaucoup de diversité. Si l’héroïne est parfois agaçante, l’autrice aborde à travers elle et les autres personnages des thématiques sérieuses comme le harcèlement scolaire, la maltraitance ou encore le handicap. Ces thématiques sont bien traités et offre à l’intrigue une plus grande profondeur. Si j’ai beaucoup aimé le début de l’intrigue, je n’ai pas forcément toujours adhéré à la direction qu’elle prenait. Le récit laisse un peu trop de côté les mystères du départ pour partir dans un pur roman fantastique/horrifique, très divertissant, mais pas toujours convaincant dans ses explications. 
 
Bonne lecture
Je remercie Les moutons électriques pour l’envoi de ce roman en service-presse
 
 
 
 

2 réflexions sur “[Chronique] Avant 7 jours, de Nelly Chadour

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s