[Chronique] Vigilance de Robert Jackson Bennett

Vigilance

« Voilà ce qui faisait battre le cœur de l’Amérique : non le sens civique, non l’amour de son pays ou de ses semblables, non le respect de la Constitution… mais la peur. »


couv11715068
 
Vigilance
Auteur :
Robert Jackson Bennett
Traduteur : Gilles Goullet
Illustration : Aurélien Police
Éditeur : Le Belial’
Genre : Thriller / Science-fiction
Date de parution  :  27 août 2020 (français)
Nombre de pages : 165
Prix : 10,90 €
Synopsis
Trois tireurs armés jusqu’aux dents lâchés dans un « environnement » public aléatoire délimité. Un but : abattre le plus de personnes possible. Une promesse : un énorme paquet de fric pour celui qui quitte les lieux indemne. Si l’une des « cibles » met hors d’état de nuire l’un des tireurs et survit, une part du pactole lui échoit. Des règles simplissimes, et des dizaines de drones qui filment le tout pour le plus grand bonheur de millions de spectateurs hystérisés, d’annonceurs aux anges et de John McDean, producteur et chef d’orchestre de Vigilance, le show TV qui a résolu le problème des tueries de masses aux États-Unis…

MON avis

J’ai pour l’instant beaucoup aimé tout ce que j’ai lu de Robert Jackson Bennett à savoir American Elsewhere et Les maîtres enlumineurs et il ne me restait plus que Vigilance à lire dans ma PAL. C’est un roman qui diffère totalement des autres autant dans son format court que dans les thématiques qu’il aborde. Robert Jackson Bennett nous emmène dans un thriller d’anticipation où il nous dépeint un futur des plus noirs pour les Etats-Unis.

Le nouveau visage des Etats-Unis

Robert Jackson Bennett nous livre une vision du futur très pessimiste des Etats-Unis puisque le pays a sombré dans un puits de violence devenant quasiment une zone de non-droit. Là où les autres continents ont réussi à s’en sortir malgré les problèmes notamment liés au changement climatique, l’Amérique, elle, a sombré dans une violence inouïe. Le mot d’ordre pour la population est de survivre par tous les moyens et non plus de vivre et c’est dans ce contexte que l’émission de télévision Vigilance connaît un immense succès.

Le principe de Vigilance est de médiatiser les tueries de masse afin de mieux les « contrôler ». L’émission organise ainsi des tueries dans un environnement choisi précautionneusement à l’avance qu’il retransmet en direct à la télévision. Cette novella nous emmène au cœur des coulisses de l’émission puisqu’on suit son producteur, John McDean en train de préparé la prochaine vigilance. On découvre la froideur avec laquelle il gère les moindres détails que ce soit le choix du lieu, de l’heure, des tireurs sélectionnés, mais aussi de la publicité et de globalement tout ce qui pourra plaire à son public cible qui est lui aussi défini avec une précision glaçante. En parallèle, on suit Delyna, une jeune serveuse – qui n’appartient pas au public cible de McDean – et qui assiste malgré elle à la transmission de Vigilance depuis son lieu de travail. Avec ce personnage, Robert Jackson Bennett nous montre l’émission du côté des spectateurs et nous livre deux points de vue. D’un côté les clients du bar complètement hypnotisés par l’émission et de l’autre Delyna qui nous montre que toute la population n’est pas fascinée par la situation, mais que beaucoup la rejette et vivent constamment dans la peur.

Un texte puissant et difficile

Robert Jackson Bennett n’offre pas de répit au lecteur et le plonge dans un texte extrêmement sombre et violent de la première page à la dernière. Il utilise une écriture très froide avec un vocabulaire cru pour mieux pointer du doigt les affres de cette société américaine. L’auteur livre un récit saisissant, expliquant de manière parfaitement cohérente la manière dont les Etats-Unis ont basculé dans cette horreur. Il aborde la question de la technologie, la novella offrant d’ailleurs un panel de nouvelles technologies assez impressionnante notamment dans l’utilisation effrayante qui en est fait. Mais le point que l’auteur semble mettre le plus en avant dans ce récit est la question de l’armement, point de départ de l’engrenage qui a conduit les américains à commettre de plus en plus de tueries de masse, puis à profiter de ces tueries pour en faire un business. Robert Jackson Bennett utilise extrêmement bien son intrigue pour émettre cette critique de la société américaine et de sa gestion des armes à feu. Le propos est extrêmement percutant et malgré la noirceur dépeinte, tout semble parfaitement réaliste, rendant le récit encore plus glaçant.

Quel idiot, quel putain de crétin pourrait être non seulement prêt, mais impatient de se faire tirer dessus par un idiot lourdement armé ?
Eh bien la réponse était apparemment : les Américains. Beaucoup d’Américains. La plupart d’entre eux, en fait.

Si j’ai beaucoup aimé l’idée de départ du roman et ai trouvé la critique assez convaincante, je dois avouer que cette lecture m’a plutôt mise mal à l’aise et on ne peut pas vraiment dire que j’ai passé un bon moment. La froideur du texte empêche tout lien affectif de se créer avec les personnages et le propos est loin d’être divertissant. Ce n’est bien entendu pas ce qu’on demande à ce texte, mais il m’a manqué un petit quelque chose dans l’intrigue pour rester scotchée au récit que j’ai trouvé finalement assez prévisible. J’aurais également aimé que l’auteur aille encore un peu plus loin dans les thématiques abordées et dans sa critique de la société américaine. J’avais peut-être un peu trop en tête m’a lecture de L’homme qui mit fin à l’histoire de Ken Liu dont le propos m’avait semblé encore plus percutant. Sans cette comparaison, j’aurais peut-être été un peu plus conciliante avec Vigilance qui reste une excellente novella.


Conclusion


Vigilance est un thriller d’anticipation qui nous emmène dans un futur bien sombre des Etats-Unis qui sont tombés dans une violence extrême. On y suit John McDean qui a réussi à faire un business de cette violence en produisant une émission transmettant en direct des tueries de masse. L’auteur nous dépeint avec un langage cru et une grande froideur le moindre détail des coulisses de cette émission ainsi que la manière dont celle-ci est perçue par la population. Avec ce texte, Robert Jackson Bennett livre un récit saisissant de réalisme qui transpire la peur, la colère et le désespoir. Tant de violence et d’émotions négatives ne sont pas forcément très faciles et agréable à aborder, mais la novella nous offre une critique de la société américaine et du port d’armes à feu très convaincante.

Bonne lecture

D’autres avis : FeydRautha – Gromovar – BlackwolfYogo – Chut… Maman lit ! – Célindanaé – Aelinel – Xapur – Vert – Vaisseau-livresApophis – ?

logo-projetombre

8 réflexions sur “[Chronique] Vigilance de Robert Jackson Bennett

  1. tampopo24 15 mai 2021 / 7 h 52 min

    Même sentiment que toi sur cette froideur et ce manque qui fait que malgré l’ingéniosité de l’auteur je n’ai pas été totalement emballée.

    Aimé par 1 personne

  2. Yuyine 19 mai 2021 / 8 h 16 min

    Je comprends parfaitement ton malaise. J’ai moi-même été un peu malmenée par cette lecture et selon le moment de la découvrir on passe au-dessus ou on y reste englué. Une critique puissante, un uppercut en version courte.

    Aimé par 1 personne

    • Sometimes a book 20 mai 2021 / 18 h 55 min

      Oui il y a un côté très froid qui met mal à l’aise même si la critique est vraiment percutante !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s